Colin Stetson Solo

Réalisateur: Sylvain Piot

Line-up:
Colin Stetson – saxophone basse

Il est presque indécent que Colin Stetson ne fasse ici qu’une première partie : ça s’avèrera au moins frustrant. Ce saxophoniste de génie, déjà croisé en décembre sur ARTE Live Web à l’occasion des Trans Musicales de Rennes, ne peut souffrir d’aucune comparaison, c’est un extraterrestre qui s’est posé sur la terre et n’a pas accepté ses règles les plus fondamentales : il ne respire pas comme nous, les humains, et ne pense pas la musique comme ses confrères, les musiciens. A côté de ses collaborations avec Arcade fire, LCD soundsystem, Bon Iver ou Tom Waits, il joue parfois, et ici, seul avec son saxo basse, mais tous deux paraissent dix à l’oreille. Le saxophoniste américain n’a pas l’air d’avoir besoin de respirer, et prodigue son souffle continu à son instrument : mais on ne parle pas d’exercice de style ici, mais d’un homme amphibie qui insuffle la vie à son saxophone, de lui donne la force de la respiration humaine. On entend une basse, une pédale loop ou des percussions, mais l’homme est là, seul et sans sampler, époustouflant avec son instrument gigantesque. Sa musique prend aux tripes, retourne, dévaste, et chacun reste en apnée face à lui, avec lui, le souffle coupé. Ses albums sont aussi sombres que beaux, aussi riches qu’étonnants. Et sur scène, c’est une expérience quasi douloureuse -qui évoque dans sa dimension hors du commun le drone metal excessif de Sunn O))) ou le Black Metal solaire de Liturgy-, à vivre intensément, et dont on sort épuisé, presque autant que lui.

Article Global Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Eli Pets

One Response to “Colin Stetson Solo”

  1. Sud africaine dit :

    C’est un véritable bonheur de parcourir ce site web

Leave a Reply